Les réseaux électriques intelligents, une réponse aux changements climatiques ?

Les réseaux électriques intelligents pourraient-ils être la réponse des territoires face au changement climatique ?

La COP21, qui est maintenant terminée, s’est déroulée à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Elle  avait pour but de déboucher sur une entente internationale. Cet accord est supposé maintenir le réchauffement climatique global en deçà de +2°C par rapport à l’ère préindustrielle.

Ainsi, il fut question d’agriculture, de transport, d’efficacité énergétique ou encore de la production d’énergie. Le sujet des réseaux électriques fut beaucoup moins évoqué, car jugé moins important. Pourtant, les territoires sont fortement touchés par la production décentralisée des énergies renouvelables ou par les nouveaux usages comme la mobilité électrique (tram, voiture électrique etc).

De plus, avec un objectif européen de 27% de production énergétique renouvelable en 2030, la décentralisation de la production énergétique est d’ores et déjà un fait avéré. Ainsi, la France voit fleurir de nombreuses fermes photovoltaïques et des centres de production éoliens (offshore aussi bien qu’onshore). Cette production a pour principale caractéristique son intermittence, c’est-à-dire qu’elle ne produit pas de façon constante mais de façon irrégulière. Le problème majeur devient donc le stockage de cette énergie « non-continue ». Cette production crée également de grandes variations de tensions sur les réseaux et fait planer incontestablement le risque de rupture.

12631046_10208489264650773_1320057951_o

Nice Grid, Venteea, Poste Intelligent, SOGrid, Smart Grid Vendée, GRID4EU ou encore IGREENGrid sont autant de concepteurs qui tentent de contribuer à développer des solutions. Ces solutions avancées sont dénommées Smart Grids et sont à même de supporter cette intermittence. Ces projets, lancés en coopération avec l’ADEME ou l’Union européenne, ont pour but de tester différentes technologies de prise en charge de la production renouvelable par le réseau (pour les connaisseurs : information sur les flux d’énergie et l’état du réseau en temps réel, stockage, liaison entre réseaux de transport d’électricité et réseaux de distribution ou encore automatisation de la conduite des réseaux). Ainsi, grâce à ses nouveaux réseaux électriques, l’énergie produite par les éoliennes ou autres sources d’énergies renouvelables pourra plus facilement être réinjectée sur le réseau. Cela rendra ainsi la production plus durable et flexible.

Toutefois, la sécurisation du réseau électrique étendu sur la totalité du territoire est primordiale. Elle rend nécessaire la mise en place de solutions pour sa protection contre les événements climatiques extrêmes tels que les zones sensibles du réseau, les risques de tempêtes, d’inondations, etc.

Autant d’initiatives qui tentent d’apporter de nouvelles solutions à la transition énergétique des territoires et à la lutte contre le changement climatique.

Un seul mot d’ordre : à encourager !

 

Maryne Perrin – Reporter ImpAct