Florence Grevet nous parle de The Rise !

The Rise, c’est la semaine prochaine ! L’occasion de parler de cette campagne de prêts avec Florence, co-responsable du projet Financ’Ethic qui organise la collecte de prêts à GEM.

Tout d’abord qu’est-ce que The Rise ?

The Rise, c’est le premier challenge de microcrédit inter campus. Environ une soixantaine d’universités et de campus français vont s’affronter pendant 2 jours afin de récolter le plus de microprêts possible, lesquels seront ensuite envoyés à des micro-entrepreneurs du monde entier.

Peux-tu nous parler d’un projet aidé par The Rise ces dernières années ?

Je peux vous parler de Martha qui habite au Pérou. En 2016, elle contractait son premier crédit sur Babyloan pour investir dans l’achat de nouveaux moutons, dont elle vend le lait à une fromagerie. Son second prêt lui a permis d’acheter deux vaches laitières. Les revenus liés à la vente du lait lui garantissent un revenu mensuel pour pouvoir améliorer ses conditions de vie. Enfin, le dernier prêt financé sur Babyloan, Martha l’a utilisé pour commencer son activité agricole. Sa culture est entièrement issue de l’agriculture biologique. Ces deux activités d’agriculture et d’élevage lui permettent de compenser les aléas climatiques et la variation des prix de ses produits.

Comment fonctionne The Rise ?

Le fonctionnement est assez simple. Pour pouvoir prêter sur Babyloan il faut se créer un compte avec un identifiant et un mot de passe. Vous pouvez ensuite choisir un projet à qui vous pouvez prêter la somme d’argent de votre choix. Le site fournit plusieurs informations sur les différents micro-entrepreneurs : leur histoire, le montant total du prêt dont ils ont besoin et la durée de remboursement. Le prêteur est remboursé mensuellement sur le site et est prévenu par mail des remboursements.

Comment ces micro-entrepreneurs sont-ils choisis ?

Babyloan sélectionne des IMF, des instituts de microfinance, qui sont basés un peu partout dans le monde. Ils deviennent particulièrement courants dans les pays en voie de développement. Ces IMF sont directement en contact avec les micro-entrepreneurs, les sélectionnent sur différents critères, notamment de viabilité de leur projet. Cela constitue une assurance pour le prêteur. En effet, si le micro-entrepreneur se trouve dans l’impossibilité de rembourser son prêt, l’IMF remboursera au prêteur.

Peux-tu nous en dire plus sur Babyloan ?

Babyloan a été créé en 2008 par un français, Arnaud Poissonnier qui a d’abord travaillé dans la finance traditionnelle. En 2004, il découvre la finance alternative lors d’un voyage au Tadjikistan et à son retour, c’est le déclic, il décide de créer une plateforme de micro-crédit en Europe. Aujourd’hui, Babyloan est la première plateforme européenne de prêts solidaires, et avec 99,2% de prêts remboursés, c’est aussi l’une des plateformes les plus qualitatives de microcrédit solidaire en ligne.

Le but est de permettre aux internautes de financer des micro-entrepreneurs de leur choix dans une quinzaine de pays dans le monde. Il s’agit de développer la microfinance dans le monde et de favoriser l’autonomie de micro-entrepreneurs.

Peux-tu nous rappeler ce qu’est exactement le microcrédit ?

Ce sont, comme le nom l’indique, des petits prêts à destination des personnes qui ne remplissent pas les critères pour pouvoir contracter des prêts traditionnels. On tente de répondre de manière durable aux besoins de financement des personnes exclues du système bancaire.

Le principe du microcrédit a été exposé par Muhammad Yunus, un économiste et entrepreneur bangladais connu pour avoir fondé, en 1976, la première institution de microcrédit, la Grameen Bank. Surnommé le « banquier des pauvres », il a reçu le prix Nobel de la paix en 2006.

Aujourd’hui, si le micro-crédit existe dans les pays développés, il est surtout très présent dans les pays en voie de développement.

Quelles sont les ambitions de GEM pour le défi The Rise de cette année ?

Evidemment, nous allons essayer de faire mieux que l’année dernière ! Nous voulons augmenter le nombre de prêteurs et le montant de la somme d’argent récolté, qui était l’année dernière de 27 635 euros. Mais au-delà du classement de GEM dans ce challenge, ce qui est très important pour tous les membres du projet, c’est de sensibiliser et intéresser élèves et professeurs au principe du microcrédit, qui reste assez peu connu en école de commerce.

Motive-nous à prêter pendant The Rise !

Premièrement, il s’agit d’un prêt, ce qui vous assure de récupérer votre argent au bout de quelques mois ! De plus, Babyloan vous permet d’être remboursé tous les mois et de prêter à partir de 10€, ce n’est donc finalement pas un investissement si lourd.

Personnellement, je trouve ça assez incroyable de participer à ce que quelqu’un dont on ne partage ni la culture ni l’histoire sorte de la précarité. Tout le monde devrait avoir la possibilité de monter son projet et c’est génial de se dire qu’on participe à un tel élan de solidarité. J’aime aussi le lien qui se crée entre le micro-entrepreneur et ses prêteurs puisque le site de Babyloan permet aux prêteurs de rester informés des projets des micro-entrepreneurs auxquels ils ont prêté.

Merci beaucoup à Florence Grevet d’avoir répondu à nos questions ! Jack Impact vous attend nombreux pour prêter le 27 et le 28 novembre prochain !

Propos recueillis par Pauline Molinari, reporter ImpAct