COY11 : Les jeunes passent à l’acte (2)

« Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre » écrivait Albert Einstein.

Au-delà de la prise de conscience de la communauté internationale face aux conséquences du réchauffement climatique, il devient primordiale d’agir pour faire réellement changer les choses.

L’ensemble des représentants internationaux se réunissent ainsi depuis plus d’une vingtaine d’années afin de négocier et s’engager durablement sur les enjeux climatiques.

Le temps passe et les résultats ne sont toujours pas au rendez-vous. L’échec du protocole de Kyoto en 1997 ou encore celui de la conférence de Copenhague en 2009 attestent de l’impasse dans laquelle se trouve la communauté internationale afin d’agir pour la planète.

Face à l’impossibilité des hommes politiques de se mobiliser pour faire naître de réelles solutions, de nouveaux acteurs voient le jour et pourraient jouer un rôle déterminant dans la mise en place d’actions durables pour le climat.

Parmi eux les jeunes se présentent comme des acteurs majeurs pour engager ces changements.

La tenue de la COY 11 du 26 au 28 Novembre à Paris, en amont de la COP 21, est un exemple révélateur de l’engagement des jeunes citoyens sur ces enjeux. Pendant ces 3 jours, des jeunes du monde entier se réunissent lors de conférences, de débats ou encore d’ateliers de réflexions et de prises de décisions autour d’acteurs majeurs de l’environnement. Cet engagement citoyen est nécessaire selon Ahmad Alhendawi, secrétaire général de la jeunesse aux Nations-Unis. Lors de son discours de cérémonie d’ouverture, il a ainsi rappelé à l’ensemble des jeunes présents qu’ils étaient la dernière génération à pouvoir infléchir durablement l’impact du réchauffement climatique.

Si certains jeunes n’en n’ont pas encore pris conscience, cette conférence est l’occasion de montrer que d’autres l’ont bien compris et agissent d’ores et déjà pour que les futures générations puissent répondre à leurs besoins, comme eux qui ont l’opportunité de le faire aujourd’hui.

Parmi ces jeunes engagés, certains attirent l’attention comme c’est le cas de Xiuhtezcatl Martinez, un jeune indigène de 15 ans. Ce jeune activiste engagé depuis l’âge de 6 ans agit auprès des jeunes lors de conférences, de festivals de musiques ou encore dans les écoles sur les 6 continents. Il a notamment reçu en 2013, de la part de Barack Obama, la récompense Américaine pour le service communautaire.

Lors de ces interventions Xiuhtezcatl cherche à sensibiliser mais également fédérer les jeunes sur les enjeux du développement durable. Son principal objectif est de rappeler à chacun qu’agir demain sera probablement trop tard. En effet l’inaction n’a pas sa place ici, et l’action doit se faire maintenant si nous voulons renverser les tendances actuelles et voir de réels changements.

Claire Cierniewski
Membre ImpAct